Projet

Projet 2018-2021 pour l’université de Bordeaux : Faire ensemble l’université de demain

Franchir une nouvelle étape en recherche

Une université de recherche internationale se distingue par un engagement résolu dans la recherche et par l’intégration d’une culture de la recherche dans toutes ses actions, depuis la formation jusqu’à ses relations aux entreprises et à la société toute entière. Cet engagement suppose de rester exigeants quant à la qualité de la recherche, aux modalités de sa diffusion et de sa valorisation, à la politique de recrutement. Il suppose aussi de défendre les principes et les valeurs partagées par les acteurs qui contribuent au développement des savoirs et à leur partage, quel que soit leur statut ou leur organisation de rattachement : la rigueur, la curiosité, la liberté, l’intégrité, l’ouverture, la tolérance, dès lors que toutes nourrissent un esprit critique indispensable aux sociétés pour appréhender aujourd’hui et demain des environnements et des enjeux d’une complexité croissante.

Ces principes se heurtent parfois aux exigences des infrastructures de recherche tenues au meilleur niveau international et au respect des contraintes budgétaires. Cela commande une gestion raisonnée des moyens publics selon une stratégie appuyée sur des choix, concertés et assumés avec les organismes de recherche, au terme d’un dialogue de qualité avec nos laboratoires, nos unités, nos composantes, et nos partenaires. Il s’agit également de prendre le meilleur parti d’une recherche globalisée, et de s’engager au sein de réseaux collaboratifs d’universités ou d’organisations internationales qui partagent nos valeurs, pour apporter, ensemble, une contribution significative et utile à l’effort scientifique mondial.

Notre projet s’inscrit dans la continuité des actions engagées et vise à s’assurer du maintien constant d’un environnement propice au développement d’une science compétitive au plan international et vectrice de savoirs utiles pour la société. Stratégique, notre politique de recherche s’appuie sur le cadre défini dans U25 et articule différentes ambitions : soutenir la recherche dans les différents champs scientifiques, du fondamental à l’appliqué ; développer des domaines d’excellence, moteurs du développement et de l’attractivité internationale ; engager une dynamique collective et interdisciplinaire sur de grands enjeux socio-économiques, vecteurs d’innovation de rupture.

Définitivement labellisée IdEx, l’université de Bordeaux peut désormais mobiliser de façon plus intégrée ce fonds d’investissement et ses logiques propres, pour accompagner le développement de la recherche. Et ce dans un contexte où, conjointement avec les universités de Marseille, de Strasbourg et demain d’autres IdEx confirmées, nous pourrons défendre au plan national notre vision d’une nouvelle étape pour la recherche française en collaboration avec les grands organismes.

Grandes lignes d’action

Au cours de ces dernières années, l’université de Bordeaux a su amorcer puis maintenir une phase de croissance qui lui permet aujourd’hui d’être dans les standards qui prévalent au plan international et ce avec le soutien de ses partenaires des organismes de recherche et l’investissement public venant de l’Etat (PIA) et de la région Nouvelle-Aquitaine. Cette dynamique n’a de sens que si elle nourrit un cercle vertueux : se maintenir au meilleur niveau scientifique est ce qui permet à la communauté académique « d’aller plus loin » pour dépasser les frontières du savoir, pour faire émerger et attirer les meilleurs talents, et ainsi pouvoir affirmer une signature distinctive de la recherche bordelaise.

Cela suppose de poursuivre différents objectifs complémentaires et de franchir une nouvelle étape afin de se rapprocher des meilleures universités internationales :

  • Continuer à favoriser les conditions d’une recherche indépendante, performante et internationale ;
  • Poursuivre la dynamique visant à conforter les domaines d’excellence ;
  • Développer une politique d’émergences pour anticiper les domaines d’excellence de demain ;
  • Créer les conditions pour développer l’interdisciplinarité ;
  • Redonner du temps de recherche par une offre de soutien renforcée ;
  • Soutenir les doctorants et les jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs à l’entrée dans la carrière.

Nos engagements

Notre politique de recherche ne peut se conduire que dans une relation rapprochée avec les organismes de recherche et autour d’une stratégie partagée par l’ensemble des tutelles des laboratoires permettant de passer d’une approche concertée à des actions intégrées. Au plan opérationnel, cela suppose de mieux adapter notre structuration et nos procédures dans un souci constant de progression.

Vers des instituts de recherche, thématiques ou disciplinaires, acteurs de la stratégie scientifique

Adapter notre organisation de la recherche aux besoins de notre communauté et pouvoir répondre aux exigences d’une grande université internationale suppose d’évoluer vers une structuration en pôles ou instituts thématiques de recherche, dans une démarche concertée avec les départements, les laboratoires et les équipes de recherche, les grands organismes de recherche et, de façon plus générale, avec l’ensemble des tutelles. Avec le plan stratégique « U25 » pour guide, il s’agit de tirer les leçons des transformations de ces dix dernières années (fusion, opération campus, PIA1, PIA2, PIA3) et de les traduire au plan organisationnel. Au-delà des questions de gouvernance, l’enjeu est de renforcer le pilotage et l’animation de la politique scientifique, qui doivent être fondés sur un dialogue enrichi avec des communautés mieux intégrées. Dotées de moyens spécifiques, de telles structures auront à porter collectivement une ambition de recherche pour l’université, pour le site, pour la politique nationale de la recherche et de l’innovation. Elles doivent également constituer des environnements thématiques ou disciplinaires privilégiés pour favoriser une véritable articulation entre recherche et formation, dans l’esprit des « Graduate Programs » (EUR) soumis au PIA3, en lien avec les collèges, les unités de formation, les écoles associées, et le collège des écoles doctorales.

Dans cette perspective, chacune de ces nouvelles structures sera accompagnée pour formaliser un plan de développement à 10 ans autour d’une vision prospective intégrant la gestion prévisionnelle des emplois, l’ambition internationale, la recherche partenariale et l’innovation, la consolidation des infrastructures, plan pour lequel des moyens de l’IdEx pourront être mobilisés. Les réflexions lancées par les Départements de recherche permettront de s’assurer que la nouvelle configuration prend tout son sens pour l’ensemble des acteurs. Les spécificités de chacun des grands domaines (Sciences et Technologies, Sciences de la Vie, Sciences Humaines et Sociales), tout comme leurs environnements respectifs constitueront le socle sur lequel les communautés auront à imaginer la nouvelle organisation.

Des dispositifs au service d’une recherche du meilleur niveau

La politique soutenue par le PIA sous la forme de projets de grande ampleur (LabEx, Clusters, IHU, SIRIC, EUR), de chaires, de laboratoires internationaux, a démontré au cours de ces dernières années sa pertinence, augmentant la compétitivité et l’attractivité de la recherche bordelaise . Elle répond par ailleurs au besoin de nouvelles dynamiques de recherche plus interdisciplinaires et plus ouvertes. Cette politique sera poursuivie en cohérence avec l’évolution organisationnelle. Par ailleurs, nous nous engagerons dans la détection et l’accompagnement de l’émergence de nouveaux domaines de recherche d’excellence. Et ce pour tous les domaines scientifiques, y compris à l’interface des communautés déjà constituées. Une attention particulière sera portée au domaine des sciences humaines et sociales, recommandation forte du jury international des IdEx.

Cette politique d’excellence et d’attractivité pourra compter sur les outils existants dans le cadre de l’IdEx, ainsi que sur une gouvernance dédiée, réunissant l’ensemble des acteurs de la politique scientifique du site, afin d’imaginer de nouvelles formes d’intervention ou leurs évolutions.

Un institut des études avancées dédié à la créativité en recherche

La recherche interdisciplinaire joue un rôle majeur dans le progrès scientifique. Elle est indispensable pour répondre aux défis sociétaux ; elle est aussi source de créativité et d’innovation. Dans une université pluridisciplinaire comme la nôtre, nous disposons des ressources et des conditions favorables pour pouvoir intégrer institutionnellement et sur le long terme, la recherche interdisciplinaire. C’est pourquoi nous souhaitons créer un « Institut des Etudes avancées » dédié à la créativité dans la recherche. En misant sur l’accueil et la rencontre des chercheurs de différentes disciplines, et sur l’ouverture à la société, un tel institut s’offrira comme un espace de débats et de collaborations interdisciplinaires. Son cadre institutionnel doit permettre d’accompagner les chercheurs afin qu’ils développent l’interdisciplinarité sous toutes ses formes. L’enjeu est pour nous d’en faire une marque distinctive du site bordelais, tant en matière de production de la connaissance, que pour sa diffusion et sa valorisation pour la formation et l’innovation.

Opérateur des programmes de l’IdEx, le développement de cet «Institut des Etudes avancées » sera conduit dans le même calendrier que la réorganisation de la recherche. Cela nous permettra de préciser avec la communauté scientifique les missions qu’il conviendra de développer en complémentarité avec celles des pôles/instituts.

Vers un soutien opérationnel plus exigeant

Réorganisé en 2016, le pôle «Recherche, international, partenariats et innovation» (RIPI) poursuivra le développement de son offre de services de soutien aux politiques et aux acteurs de la recherche. En matière de recherche, d’innovation et d’international, trois objectifs sont retenus : simplification des démarches d’administration ; aide au pilotage stratégique et opérationnel (présidence, structures intermédiaires, laboratoires, projets) ; recherche de financements. A l’image de la plateforme « My European Project » conçue en collaboration avec les organismes de recherche, les établissements associés, et le support financier de l’IdEx, ces objectifs supposent notamment l’extension d’une offre de services clarifiée et combinant proximité, aide financière à l’amorçage et outils dématérialisés. A court terme, deux plateformes dédiées à l’organisation des congrès et à l’activité de la recherche contractuelle verront le jour en collaboration avec le pôle «Patrimoine, immobilier, logistique, prévention, sécurité» (PILPSE) et Aquitaine Science Transfert.

En matière financière, nous pourrons compter sur l’expertise métier du pôle RIPI pour contribuer à la consolidation d’un modèle économique durable de la recherche intégrant la diversification des ressources. Au plan des ressources humaines, nous mettrons en œuvre le programme d’accompagnement et de développement professionnel des agents affectés à des missions de soutien à la recherche dans les services centraux, les laboratoires, ou dans le cadre de grands projets.

Intensification du transfert, de l’innovation, de l’entrepreneuriat

Ces dernières années, sous l’impulsion des investissements d’avenir, nous avons pu développer des programmes de fidélisation et des organisations dédiées à la dynamisation de la relation avec des partenaires industriels et des partenaires socio-culturels (grands groupes, ETI, PME, start-up, associations), à la co-construction avec les collectivités ou organisations parapubliques (région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux métropole, pôles, agences), à l’entrepreneuriat étudiant, ou à la maturation et au transfert de technologie.

Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour nous engager dans une démarche d’intensification de la recherche partenariale, de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Cette action prioritaire est inscrite dans le nouveau plan opérationnel de l’IdEx avec trois objectifs : créer davantage d’opportunités ; accélérer les projets et accroître leur impact ; attirer des partenaires et des financements.

Action emblématique, la mise en place progressive de THE HUB permettra de disposer d’une plateforme en ligne dédiée à la mise en relation des ressources pour l’innovation et l’entrepreneuriat, celles de l’université de Bordeaux et celles des partenaires qui, comme l’INSERM et le CNRS, souhaiteront s’y associer.

Elle sera conduite en cohérence avec l’ensemble des démarches qui participent à ces rapprochements précieux à travers différents types de dispositifs ou d’organisation :

  • les plateformes scientifiques, technologiques, ou d’expertise (EquipEx, CIS, TechnoShop) ;
  • les cadres partenariaux (UMR industrielle, LabCom, GIS, Open Lab) ;
  • les lieux d’accueil au cœur de nos campus ;
  • la présence active et organisée dans les instances de gouvernance des pôles de compétitivité, des clusters régionaux, des incubateurs, des technopoles ou des agences de développement ;
  • l’offre d’accompagnement et d’outils à disposition des acteurs engagés dans des démarches de valorisation, de transfert, d’innovation, ou d’entrepreneuriat.

Elle s’accompagnera d’une politique de propriété intellectuelle réfléchie et responsable, qui s’appuie sur notre filiale de valorisation  Aquitaine Science Transfert.